“Rhôooooooooo!”

Utilisez-vous un AdBlock?! 🙂 🙂

Vous ne pouvez le désactiver que pour ce site, car les publicités maintiennent la presse en vie.

pour enregistrer mes filtres et personnaliser mon flux

Lisez l’article complet en ligne à partir de 6 h tous les jours, où que vous soyez.

S’abonner à

Je suis déjà abonné, inscrivez-vous

Policiers militaires. Dessin.
Photo F. C.

Lorsqu’il a été retrouvé par un habitant vendredi vers 11h00, le corps du septuagénaire a été calciné dans le poulailler à quelques mètres de sa maison dans le village des Pins, au cœur de la Charente limousine.

Selon les premiers éléments de l’enquête confiés aux policiers du service de recherche de Poitiers, l’entrée de la maison était les cicatrices d’un incendie et les volets avaient été soigneusement piratés.

Selon un source proche de l’enquête, a entendu un voisin entendu le bruit d’une tronçonneuse à 5h30 du matin et d’une voiture démarrant peu de temps après.

Mais la trace d’un cambriolage qui aurait mal tourné semble avoir été écartée car la maison n’a pas été fouillée par les assaillants, rapporte une source proche du dossier.

Vendredi les gendarmes, notamment ceux de l’identification criminelle, ont effectué les résultats pour identifier des pistes et des indices. Ils ont également interrogé des voisins et prélevé des échantillons d’ADN.

Personne n’a été placé en détention à ce stade. Les assaillants sont toujours recherchés.

Une autopsie sera pratiquée lundi à l’Institut médical et juridique de Poitiers pour déterminer les circonstances de la mort du septuagénaire. Ce dernier, très actif dans la vie locale, vivait seul dans cette maison d’un petit hameau et était veuf depuis dix ans.

“L’enquête est en cours et il reste encore de nombreux examens à faire pour obtenir quelque chose de positif », a déclaré l’un des procureurs d’Angoulême.

Ref: https://www.nicematin.com