La police recherche le skateur non identifié qui a éclaboussé de peinture grise le visage de la statue

Une statue de George Floyd à Union Square à New York a été défigurée deux jours seulement après son dévoilement pour une exposition organisée pour reconnaître l’injustice raciale.

Dans l’incident capturé par la caméra, un skateur non identifié a éclaboussé de peinture grise le visage de la statue plus grande que nature à 10 heures du matin dimanche, a annoncé la police.

La police a ouvert l’enquête sur l’incident et le nettoyage pour restaurer le buste à son éclat d’origine a commencé immédiatement par des bénévoles.

“Nous l’avons mis en place il y a deux jours et 48 heures plus tard nous voici avec du vandalisme”, a déclaré Lindsay Eshelman, co-fondatrice du groupe Confront Art.

L’incident de dimanche n’était pas le premier acte de vandalisme de la statue installée à la mémoire de Floyd, qui a déclenché à titre posthume un mouvement de justice raciale à travers le monde après avoir été tué par un policier de Minneapolis l’année dernière.

En juin, la statue a été enduite de peinture noire et marquée du logo présumé d’un groupe suprémaciste blanc, cinq jours après son dévoilement sur Flatbush Avenue, à Brooklyn.

À New York, la statue de Floyd a été dévoilée avec deux autres statues de John Lewis et Breonna Taylor, tous deux tués aux mains de la police. Les statues adjacentes à celles de Floyd n’ont pas été touchées, a indiqué la police. Ils n’ont pas encore diffusé la vidéo du vandalisme.

Les trois statues mesuraient chacune près de six pieds de haut, pesaient environ 1 000 livres et étaient recouvertes de peinture métallisée bronze sur 200 couches de contreplaqué d’acajou africain.

Les statues resteront exposées à Union Square jusqu’au 30 octobre pour l’exposition intitulée “See Injustice”. Plus tard, ils seraient déplacés dans différentes villes du pays pour “honorer la vie et les messages continus à travers l’art, en associant trois personnes emblématiques”, a déclaré Confront Art.

« Je suis dégoûté par le vandalisme de la statue de George Floyd à Union Square. Le meurtre de M. Floyd l’été dernier a déclenché un mouvement national pour la justice », a-t-il déclaré.

“Le traumatisme de sa mort tragique ne devrait pas être aggravé par le traumatisme de voir son mémorial défiguré”, a-t-il déclaré.

Vous voulez ajouter vos articles et histoires préférés à vos favoris pour les lire ou les référencer plus tard ? Démarrez votre abonnement Premium indépendant dès aujourd’hui.

Ref: https://www.independent.co.uk