Avant de tourner son dernier film Benedetta, dans lequel on la voit plusieurs fois nue, Virginie Efira a fait un régime drastique dont elle n’est pas très fière.

Le 9 juillet, Virginie montre Efira Benedetta, une film qui mélange sexe et religion et dépeint une religieuse aux coutumes contraires à l’éthique dans l’Italie ultra-conservatrice du XVIIe siècle. Le long métrage qui promet de parler sera également présenté en compétition au 74e Festival de Cannes. Alors qu’elle apparaissait complètement nue dans plusieurs scènes, la comédienne a confié sa préparation physique dans les colonnes de Paris Match ce jeudi 1er juillet. Un exercice qui n’a pas été facile pour les “extrêmement humbles” en réalité : “J’ai fait du sport et j’ai fait un régime pour rendre mon corps acceptable à certains diktats dont je ne suis pas particulièrement fière”, a-t-elle expliqué à nos confrères. Et d’ajouter : “Au moins ça m’a permis de ne pas être essoufflé pendant le tournage.”

Pas aussi à l’aise avec son corps qu’on pourrait le penser, l’actrice de 44 ans avoue qu’elle doit aussi se préparer mentalement aux scènes de nu, notamment celles dans lesquelles elle est toute seule, “les plus compliquées” , comme elle dit. « J’ai récemment fait un film dans lequel je marchais nue dans la rue comme une folle. Mon cœur battait à 200 à l’heure », a-t-elle confié à nos confrères.

Invitée sur le plateau de Quotidien, Virgine Efira avait déjà évoqué les nombreuses scènes torrides que l’on peut retrouver à Benedetta le 22 juin dernier. “A partir du moment où on tourne avec Paul Verhoeven (le réalisateur, ndlr), on peut imaginer que ce ne sera pas tout à fait la comtesse von Ségur”, a déclaré le compagnon de Niels Schneider qui n’a pas été surpris de découvrir les scènes de sexe qu’elle s’est même amusées à tourner. : « Filmer un coït, deux corps qui s’emboîtent n’a aucun intérêt, sauf pour Paul Verhoeven, car c’est un cinéaste qui s’intéresse à montrer ce qui se cache derrière les gestes, derrière la chorégraphie corporelle ».

Après une formation classique en latin et sciences sociales, Virginie Efira a poursuivi ses études à l’institut…

C’est une grande comédienne et douce et peut se permettre de se déshabiller

certains commentaires sont méchants et injustes.
Virginie Efira est gentille et ne se prend pas au sérieux, elle est drôle et gentille.

Comme quoi même les jolies femmes manquent physiquement de confiance en elles.
Après une alimentation saine et de l’exercice, ce n’est pas un régime fou comme le titre l’indique. C’est juste le b aba

On ne résiste pas au plaisir de voir cette très, très jolie fille qui, quand elle ouvre la bouche, parle comme un camionneur belge, avec la cadence de Johnny Haliday et un bon feeling pour terre, très terre… c’est son problème, elle n’a pas de glamour et on sent bien que ce ne sera pas du champagne et du caviar aux Seychelles pour elle, mais plutôt de la bière et du vélo à Knokke le Zout…

Pauvre fille, parce qu’elle a écouté attentivement Yann Barthès, elle se prend vraiment pour une grande actrice intellectuelle. Toi qui as commencé à dormir sur la Nouvelle Star avec tout ce qui bouge… C’est trop marrant, la nouvelle vague Effira est finie…

Les informations recueillies via ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique pour Reworld Media Magazines et/ou ses partenaires et prestataires pour lui envoyer des bons plans et offres promotionnelles.
Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent.
Pour en savoir plus ou pour exercer vos droits, veuillez consulter nos conditions générales d’utilisation.

Ref: https://www.closermag.fr