Mort de Juliette Gréco : il n’y a plus d’après

Aide aux migrants : «C’est ce qu’il fallait faire, j’ai eu le temps d’y réfléchir en quatre ans»

Nouvelles mesures contre le Covid-19, mort de Juliette Gréco, allongement du congé paternité… L’actu de ce mercredi

Sylvain Laurens : «Le rationalisme est devenu un combat pour le droit de dire des choses fausses» Abonnés

Baisse des aides de l’Etat pour l’énergie solaire : «On renchérit la transition écologique à venir» Abonnés

«Ce dos, cette façon de bouger, je crois que je les reconnaîtrais n’importe où dans le monde.» Voilà ce qu’aurait dit, à la fin des années 80, Miles Davis alors qu’il revoyait, des années après leur histoire d’amour, Juliette Gréco. Sans avoir jamais connu la chanteuse, tout le monde peut en dire autant. Ce dos, cette façon de bouger, mais aussi cette allure de diva enroulée de noir surplombée d’un regard de jais, ces mains qui bougeaient et exprimaient la chanson – elle les qualifiait de «traductrices» –, on pourrait les deviner en un clin d’oeil, reconnaître en seulement quelques mots déclamés ce phrasé particulier, cette manière de réciter des textes, quelque part entre le spoken word et la mélodie. La chanteuse, figure unique de la chanson française, est morte ce mercredi à l’âge de 93 ans.

Juliette Gréco n’a jamais vraiment changé. Elle a toujours gardé son élégance. Les années avaient passé, vieilli ce magnifique visage. Mais elle faisait tout pour le conserver, non pas ses trait

Source: https://next.liberation.fr/musique/2020/09/23/mort-de-juliette-greco-il-n-y-a-plus-d-apres_1624270

JULIETTE GRECO,Juliette Gréco,greco juliette

JA News – FR – Mort de Juliette Gréco : il n’y a plus d’après