Ratched: l’histoire derrière les costumes rétro de la nouvelle série de Ryan Murphy

Après The Politician et Hollywood, le créateur Ryan Murphy propose sa troisième série majeure en un an sur Netflix. Ce vendredi sort Ratched, qui retrace le parcours de l’inquiétante infirmière du film Vol au-dessus d’un nid de coucou, Mildred Ratched.

Cette série, qui se déroule avant la période de l’oeuvre principale, peut compter sur une esthétique éblouissante et des costumes qui plongent aussitôt le téléspectateur dans l’hôpital pyschiatrique Lucia State Hospital, à la fin des années 1940. Les tenues ont été imaginées par Lou Eyrich et Rebecca Guzzi, duo de stylistes qui a notamment été récompensé d’un Emmy Award pour son travail sur la série Assassination of Gianni Versace: American Crime Story. Leurs inspirations? Le cinéma d’Alfred Hitchcock, et le “New Look” de Dior.

“Un film en particulier d’Alfred Hitchcock était notre inspiration principale. Ryan Murphy était très porté sur Vertigo [Sueurs froides en France, NDLR] comme référence visuelle. Et dans ce film, le vert représente la violence, la convoitise, l’oppression et l’envie”, explique Rebecca Guzzi au Hollywood Reporter.

Dans Ratched, le vert est donc la couleur symbolique prédominante, et a été utilisé sur plusieurs personnages, dans différentes teintes et pour plusieurs significations différentes. Une couleur bien spécifique a en revanche été proscrite des costumes. “Ryan Murphy ne voulait absolument pas de rouge dans les vêtements – seulement dans le sang à l’hôpital ou en rouge à lèvres pour Mildred”, confie Guzzi au site Fashionista. Lou Eyrich y souligne également que la palette était restreinte mais vibrante, “afin d’accentuer le suspense tout au long de l’intrigue, qui est imprévisible”.

La série se déroule précisement en 1947 – soit à un tournant notable dans l’Histoire de la mode. Le “New Look” de Dior, silhouette légendaire qui repose sur des épaules dessinées, une taille serrée et des hanches arrondies, et a été propulsé cette même année, a inspiré le style et les silhouettes de Sarah Paulson, qui incarne Mildred Ratched. Tirée à quatre épingles, son allure la rend aussi mystérieuse que diabolique, tout en lui apportant une distance intrigante.

“Mildred a cette aura qui lui sert d’armure, alors nous voulions cette silhouette architecturale ‘New Look’, notamment pour la scène où elle se présente à son entretien d’embauche à l’hôpital, pour transmettre l’idée qu’elle a passé une armure pour aller au combat”, explique Guzzi au Hollywood Reporter.

Et malgré le fait que l’histoire se déroule dans un asile, les employés et patients du Lucia State Hospital semblent tout droit sortis d’un ancien numéro de Vogue. Guzzi raconte: “Dès notre premier rendez-vous, Ryan a été très insistant sur le fait qu’il ne voulait pas que l’hôpital ou les équipes ressemblent à ce que l’on voit dans Vol au-dessus d’un nid de coucou”, où les tenues des équipes médicales sont blanches.

Pour les tenues de travail, les stylistes ont donc opté pour des uniformes en soie luxueuse d’un bleu-vert intense, presque difficile à définir. “Un vert chirurgical”, selon elles. Les tenues des stagiaires, quasi-similaires, ont des manches plus rondes et un tablier qui tire vers les tons azurs. Les aide-soignants ont des chemises boutonnées et des pantalons assortis qui penchent vers le vert menthe avec des sous-tons de bleu.

“Les tons bleus que l’on entraperçoit dans le ‘vert chirurgical’ illustrent l’idée que le Lucia State Hospital doit avoir une apparence idyllique”, analyse Guzzi. “Il est présenté comme un centre de réhabilitation, avec des bains chauds en extérieur, et des patients qui peuvent porter leurs propres vêtements”.

“Ce ne sont pas des tenues de travail habituelles. Le vert est plus intense, les finitions sont très stylisées, je ne pense pas qu’il existe quelque chose de ressemblant quelque part”, souligne Eyrich, qui estime que cela “ajoute encore plus de mystère”.

Créée par l’écrivain américain Ken Kesey dans le roman Vol au-dessus d’un nid de coucou, l’infirmière autoritaire Mildred Ratched avait été popularisée sur grand écran par la comédienne Louise Fletcher, oscarisée pour ce rôle en 1976. Sarah Paulson, actrice fétiche de Ryan Murphy, en donne une image plus glamour, diabolique mais pas pour autant privée d’empathie, et poursuivie par un passé terrifiant.

Quand elle n’est pas en tenue médicale couleur “vert chirurgical”, Mildred Ratched s’autorise d’autres couleurs et styles, et utilise ses habits comme une arme pour obtenir ce qu’elle veut.

“Sarah Paulson voulait vraiment que son personnage s’habille en fonction du groupe ou de la personne avec qui elle va interagir, qu’elle va manipuler, réconforter ou consoler, peu importe son but”, rapporte Guzzi. “Elle a donc une multitude de looks. Ils sont parfois doux, parfois féminins, parfois très structurés, sévères ou très réfléchis”.

Pour coller au mieux au style de l’époque, Lou Eyrich et Rebecca Guzzi se sont plongées dans des films et magazines de l’époque. “Nous avons aussi regardé des albums photos d’écoles d’infirmières, des catalogues médicaux, des coupures de journaux, notamment pour reproduire les tenues des patients”, ont-elles confié au site The Independent.

Cette première saison de Ratched compte huit épisodes. Elle a été éreintée par la critique américaine, qui y a vu un projet un peu vain, où la promesse, celle de mieux comprendre Mildred Ratched, n’est absolument pas tenue.

Cela n’arrêtera pas la locomotive Ryan Murphy, qui annonce déjà, dans les mois à venir, les adaptations des comédies musicales The Prom et A Chorus Line, ainsi que de la pièce The Boys in the Band, le tout sur Netflix.

Source: https://fr.news.yahoo.com/ratched-lhistoire-derri%C3%A8re-costumes-r%C3%A9tro-135326046.html

JA News – Ratched: l’histoire derrière les costumes rétro de la nouvelle série de Ryan Murphy