Tops/Flops Lakers-Miami : Davis en balade, Adebayo impuissant

Par
Christophe Remise

Mis à jour le 01/10/2020 à 06h52 –
Publié le 01/10/2020 à 06h44

Les tops et les flops après le premier match des Finales NBA entre les Lakers et le Heat (116-98).

Le chantier d’Anthony DavisA 27 ans, Anthony Davis découvre les Finales NBA. Débuts fracassants. L’ancien de la Nouvelle Orleans aura représenté un problème insoluble pour le Heat tout au long de ce Game 1 à sens unique (116-98). 34 points à 11/21 aux tirs, dont 2/4 de loin, 10/10 aux lancers, 9 rebonds, 5 passes et 3 contres en 38 minutes. Une ligne de statistiques plus que propre pour «AD», troisième joueur le plus prolifique au scoring pour un premier match en finale avec le maillot des Lakers derrière Shaquille O’Neal (43 points en 2000) et George Mikan (42 en 1949). Elgin Baylor avait fait aussi bien que lui (34 pts) en 1959.

Anthony Davis scored 34 points in the Lakers Game 1 win over the Heat.That’s tied for the 3rd-most points scored in a NBA Finals debut in Lakers franchise history, behind only Shaquille O’Neal (43 in 2000) and George Mikan (42 in 1949).Elgin Baylor also had 34 points in 1959. pic.twitter.com/TyB87IEDdo

LeBron James au four et au moulin25 points, 13 rebonds, 9 passes décisives : à 35 ans et pour son 50e match en finale, LeBron James continue de défier les lois du temps. Efficace (9/17, dont 2/4 de loin ; 5/6 aux LF), le «King» était au four et au moulin, faisant régulièrement parler sa puissance mais sans trop forcer. Avec «AD» à côté, pas besoin…

Les «autres» Lakers au niveau Face à la défense de Miami, et notamment la zone, le manque d’adresse de loin peut être rédhibitoire. Au-delà du tandem Anthony Davis/LeBron James, les autres Lakers devaient donc mettre le nez à la fenêtre et répondre présent quand ils étaient ouverts. C’est ce qu’ils ont fait. Rajon Rondo (7 pts, 4 pds) et «KCP» (13 pts) ont été essentiels pour sonner la révolte à -13 dans le premier quart-temps, avec notamment deux tirs à trois points consécutifs du deuxième nommé. Au final, les Lakers ont rentré 11 de leurs 17 tirs à trois points en première période, et tout le monde a mis la main à la pâte. 31 points en provenance du banc pour les Lakers dans cette partie. Dans ces conditions, les leaders de la Conférence Ouest sont pas loin d’être injouables… Là, ils l’ont été.

Butler tient la baraque sur une cheville Avec 9 points dans le premier quart et 16 à la mi-temps, Jimmy Butler (23 pts) a pris ses responsabilités et fait marcher la respiration artificielle. Et ce sur une cheville. L’ancien de Chicago, Minnesota et Philadelphie s’est fait une grosse entorse en fin de premier quart. Il est resté pour les dernières secondes. Il a joué le deuxième et était encore là pour la reprise, après le break. Erik Spoelstra l’a même relancé en fin de rencontre quand Miami est repassé sous les 20 points alors qu’on le pensait au frigo pour la soirée. L’entorse était toutefois impressionnante. A voir s’il pourra performer à son meilleur niveau par la suite. A noter la bonne rentrée de Kendrick Nunn (18 pts). C’était évidemment trop tard pour relancer le Heat, mais ça peut donner des idées à Spoelstra pour la suite.

Bam Adebayo n’a pas pesé Pas question de tirer à boulets rouges sur un joueur blessé. Et Bam Adebayo a été touché à l’épaule et au poignet dans cette partie (voir par ailleurs). Il n’a d’ailleurs passé que 21 minutes sur les planches de Disney World. Par contre, on peut critiquer son entame de match, avec deux fautes rapides qui ont fait mal à son équipe et à sa confiance. Sous la menace d’un troisième coup de sifflet, il n’a pas pu être aussi agressif qu’à son habitude, lui qui a mis Boston KO lors du Game 6 des Finales de l’Est. Et les Lakers ont pu se balader dans la peinture, notamment «AD», pour remonter la pente. 8 points, 2/8, 4 rebonds de Bam. 

Duncan Robinson invisible Pour exister, le Heat a besoin de ses deux shooteurs, Tyler Herro et Duncan Robinson. Le premier a mal commencé avant de se réveiller dans le deuxième quart. Il termine avec 14 points… à 2/8 de loin. Le second, lui, n’a jamais trouvé la mire. Zéro pointé pour lui (0 pt, 0/3 aux tirs, 4 rbs, 27 mins). Fantôme.

Heat guard Goran Dragic has suffered a torn plantar fascia, sources tell @[email protected] He will continue to be re-evaluated.

#MIAvsLAL INJURY UPDATE: Bam Adebayo (left shoulder strain) will not return to tonight’s game vs the Lakers. X-rays returned negative.

Les blessures qui vont peut-être tuer le suspense Certes, les Lakers attaquaient cette finale dans le costume du favori. Mais on était en droit d’attendre un Heat au niveau, prêt à profiter de la moindre occasion pour faire durer le suspense, voire créer la sensation et rafler la mise. Avec ses trois joueurs majeurs touchés, Erik Spoelstra pourrait toutefois avoir du mal à trouver des solutions… S’il a pu terminer la rencontre, Jimmy Butler va sans doute souffrir quand sa cheville sera froide. Goran Dragic n’a quant à lui pu jouer que 15 minutes, et on n’a pas vu le Slovène en seconde période. Il souffre d’une déchirure au pied gauche (voir ci-dessus). Forfait pour le reste de la série ? Quant à Bam Adebayo, on ne l’a vu que brièvement en seconde période. Il est touché au poignet et surtout à l’épaule. Clairement, sans eux, Miami ne peut que se faire «sweeper» en quatre petites manches. Même L.A. ne veut pas cela. Et encore moins la NBA et les fans aux quatre coins du monde… 

Source: https://sport24.lefigaro.fr/basket/nba/actualites/tops-flops-lakers-miami-davis-en-balade-adebayo-impuissant-1016323

JA News – Tops/Flops Lakers-Miami : Davis en balade, Adebayo impuissant