Vincent Okoth, un agriculteur de Mwea, au Kenya, avait épousé Eunice Adhiambo en 1999. Adhiambo n’a pas pu concevoir d’enfant malgré les conseils de plusieurs médecins et guérisseurs.

Selon Adhiambo, son incapacité à concevoir un enfant l’avait affectée pendant des années, une situation aggravée par les beaux-parents qui incitaient Vincent à divorcer.

« Ces gens me regardaient avec des yeux accusateurs comme si j’avais commis un péché qui ne pouvait être pardonné. Les voisins me qualifiaient de tous les sales noms d’oiseaux, mon mari subissait des pressions de la part de sa famille qui lui demandaient d’épouser une autre femme. Les rapports médicaux ont disculpé mon mari, mais m’ont « accusée d’avoir bloqué les tubes reproducteurs. Les médecins, les guérisseurs et les pasteurs ont fait de leur mieux, mais sans succès », a déclaré Adhiambo.

Les situations désespérées appellent des décisions désespérées, comme le dit le dicton. Adhiambo a rendu visite à un magicien qui lui a dit qu’elle était sous le coup d’une malédiction générationnelle et qu’elle ne concevrait un enfant que si elle couchait avec un mort pour se purifier. « Oui, c’était gênant et terrifiant. Après y avoir réfléchi pendant un certain temps, j’ai décidé avec audace d’essayer. Je me suis rendue à Ahero où j’ai payé un employé de la morgue qui a tout arrangé pour moi. J’ai fait ce que le magicien m’a demandé de faire. Honnêtement, c’est la pire expérience de ma vie, je ne voudrais pas que quelqu’un vive une telle expérience. »

Même après cette mauvaise expérience, Adhiambo dit que les choses sont restées les mêmes pendant six mois. Il n’y a pas eu de grossesse. Elle savait que ce n’était qu’un bluff de plus et qu’elle avait été escroquée.

« J’ai complètement abandonné et j’ai tout laissé à la merci de Dieu. Un de mes voisins m’a conseillé d’essayer l’herboriste Wema Kamaliza qui a aidé des milliers de personnes dans le besoin dans la région. Elle m’a même donné ses contacts… mais honnêtement, avec le cauchemar précédent à la morgue, j’étais réticente à faire le moindre pas, je n’étais pas prête à revivre une expérience aussi terrifiante », a-t-elle déclaré.

Cependant, sa voisine lui a expliqué que Wema Kamaliza travaille différemment des autres herboristes et c’est ainsi qu’Adhiambo a eu le courage d’approcher l’herboriste. « Je me suis dit : laisse-moi essayer pour la dernière fois. À ce moment-là, j’envisageais même de me suicider. J’ai contacté l’herboriste et nous avons organisé la rencontre. Après m’avoir écouté, l’herboriste m’a prescrit des médicaments à base de plantes que je devais prendre pendant quatre mois », dit-elle.

Adhiambo a été si surprise qu’elle a conçu trois mois seulement après avoir pris religieusement les doses prescrites par le médecin. Neuf mois plus tard, elle a donné naissance à des jumeaux. « Aujourd’hui nous sommes le couple le plus heureux du monde. Nous avons nos propres enfants, nous allons bien élever ces filles, mais je ne sais pas comment je peux payer l’herboriste Wema Kamaliza, Dieu s’est servi de lui pour nous apporter le bonheur », conclut-elle en pleurant.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Vincent Okoth, un agriculteur de Mwea, au Kenya, avait épousé Eunice Adhiambo en 1999. Adhiambo n’a pas pu concevoir d’enfant malgré les conseils de plusieurs médecins et guérisseurs.

Selon Adhiambo, son incapacité à concevoir un enfant l’avait affectée pendant des années, une situation aggravée par les beaux-parents qui incitaient Vincent à divorcer.

« Ces gens me regardaient avec des yeux accusateurs comme si j’avais commis un péché qui ne pouvait être pardonné. Les voisins me qualifiaient de tous les sales noms d’oiseaux, mon mari subissait des pressions de la part de sa famille qui lui demandaient d’épouser une autre femme. Les rapports médicaux ont disculpé mon mari, mais m’ont « accusée d’avoir bloqué les tubes reproducteurs. Les médecins, les guérisseurs et les pasteurs ont fait de leur mieux, mais sans succès », a déclaré Adhiambo.

Les situations désespérées appellent des décisions désespérées, comme le dit le dicton. Adhiambo a rendu visite à un magicien qui lui a dit qu’elle était sous le coup d’une malédiction générationnelle et qu’elle ne concevrait un enfant que si elle couchait avec un mort pour se purifier. « Oui, c’était gênant et terrifiant. Après y avoir réfléchi pendant un certain temps, j’ai décidé avec audace d’essayer. Je me suis rendue à Ahero où j’ai payé un employé de la morgue qui a tout arrangé pour moi. J’ai fait ce que le magicien m’a demandé de faire. Honnêtement, c’est la pire expérience de ma vie, je ne voudrais pas que quelqu’un vive une telle expérience. »

Même après cette mauvaise expérience, Adhiambo dit que les choses sont restées les mêmes pendant six mois. Il n’y a pas eu de grossesse. Elle savait que ce n’était qu’un bluff de plus et qu’elle avait été escroquée.

« J’ai complètement abandonné et j’ai tout laissé à la merci de Dieu. Un de mes voisins m’a conseillé d’essayer l’herboriste Wema Kamaliza qui a aidé des milliers de personnes dans le besoin dans la région. Elle m’a même donné ses contacts… mais honnêtement, avec le cauchemar précédent à la morgue, j’étais réticente à faire le moindre pas, je n’étais pas prête à revivre une expérience aussi terrifiante », a-t-elle déclaré.

Cependant, sa voisine lui a expliqué que Wema Kamaliza travaille différemment des autres herboristes et c’est ainsi qu’Adhiambo a eu le courage d’approcher l’herboriste. « Je me suis dit : laisse-moi essayer pour la dernière fois. À ce moment-là, j’envisageais même de me suicider. J’ai contacté l’herboriste et nous avons organisé la rencontre. Après m’avoir écouté, l’herboriste m’a prescrit des médicaments à base de plantes que je devais prendre pendant quatre mois », dit-elle.

Adhiambo a été si surprise qu’elle a conçu trois mois seulement après avoir pris religieusement les doses prescrites par le médecin. Neuf mois plus tard, elle a donné naissance à des jumeaux. « Aujourd’hui nous sommes le couple le plus heureux du monde. Nous avons nos propres enfants, nous allons bien élever ces filles, mais je ne sais pas comment je peux payer l’herboriste Wema Kamaliza, Dieu s’est servi de lui pour nous apporter le bonheur », conclut-elle en pleurant.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Nous utilisons des cookies sur notre site Web.Certains sont essentiels,d’autres nous aident à améliorer ce site Web et votre navigation.

Accepter tout

Enregistrer

Préférences de confidentialité individuelles

Détails des cookies

Politique de confidentialité

Mentions légales

Vous trouverez ici un aperçu de tous les cookies utilisés. Vous pouvez autoriser toutes les catégories ou afficher les informations détaillées et sélectionner certains cookies seulement.

Accepter tout

Enregistrer

Retour

Les cookies essentiels permettent des fonctions de base et sont nécessaires au bon fonctionnement du site Web.

Afficher les informations du cookie

Masquer les informations du cookie

Le contenu des plateformes vidéo et des réseaux sociaux est bloqué par défaut. Si les cookies de médias externes sont acceptés, l’accès à ces contenus ne nécessite plus un consentement manuel.

Source: https://doingbuzz.com/jai-couche-avec-un-mort-pour-tomber-enceinte-une-mere-raconte-comment-elle-a-souffert-pour-concevoir/

JA News – « J’ai Couché Avec Un Mort Pour Tomber Enceinte » : Une Mère Raconte Comment Elle A Souffert Pour Concevoir – Doingbuzz