Réckya Madogou, qui a été poursuivi par la CRIET pour « association de malfaiteurs et terrorisme », est incarcéré depuis des mois. Mario Pierre Stasi, l’un de ses avocats français, s’est rendu au Bénin pour lui rendre visite à la prison civile d’Akpro-Missérété. Il était accompagné de Renaud Agbodjo, avocat au Barreau de bénin.

Dans une interview avec les éditeurs de ligne lanouvelletribune.info, le praticien de la profession d’avocat a qualifié de “conditions de détention indignes”. Il poursuit en déclarant que rien ne justifie la détention de son client.

« Conditions dès la détention de Réckya Madogou, c’est l’isolement. Pas de téléphone, pas d’accès téléphonique, pas de télévision, non radio. Et même l’interphone pour sonner les gardes, est brisé. Elle est toujours dans la même cellule avec cinq autres femmes. Les vitres de la cellule sont brisées. Il y a de l’eau dans la cellule. C’est un isolement dégradant et dans des conditions d’hygiène très préoccupantes. Aucune visite familiale autorisée. La mère est uniquement autorisée à apporter de la nourriture. Elle ne peut pas lui parler fille. Donc, depuis début mars, c’est l’isolement. C’est-à-dire indigne “, a suggéré Mario Pierre Stasi.

A lire aussi : Bénin / Professeur Gandonou Albert : “Quand j’avais 13 ans, j’ai souffert de la pédophilie d’un prêtre catholique”

Venu au Bénin se battre pour qu’elle retrouve sa liberté, qu’elle se défende normalement et dignement, l’avocate français estime que son client n’a pas droit à certaines questions.


“Elle n’a pas” visitemême pas sa mère. Et la seule visite est l’avocat. Et l’avocat avec des gardiens. Il n’y a donc même pas de confidentialité pour travailler sur le dossier. Même les pires criminels ne sont pas traités de cette façon. Les pires criminels ont la télé. Les pires escrocs peuvent obtenir ce qu’ils veulent en prison. Pour


elle est intentionnellement humiliante. (…) Ce sont des conditions qui ne sont pas conformes aux droits humains

. Il aime ça n’est pas là. Rien ne justifie son arrestation. Elle est connu. Il suffit de la libérer sous contrôle judiciaire et de lui interdire de contacter les deux parties. Autres, pour lui interdire de quitter Cotonou pendant l’enquête. C’est ça l’état de la droite », a-t-il déclaré.

Et de continuer : ” Rien ne justifie pas l’arrestation à la lecture du dossier. Maître Renaud Agbodjo était avec lui côtés à 17 En juin (2021), elle a expliqué ce qu’elle expliquait toujours et ce que les deux autres (co-accusés) expliquent. Elle n’a jamais rien organisé activité délictuel, criminel. On ne peut donc pas lui en vouloir. Elle a donné de l’argent pour la campagne présidentielle. Elle a donné quelque chose organisateur la campagne. C’est ce qu’elle a toujours dit. Et rien dans le dossier ne contredit ses affirmations.

Rappel : le candidat a échoué à l’élection présidentielle d’avril 2021 Réckya Madogou a été arrêté à la périphérie de Porto-Novo le 3 mars 2021 à l’issue d’un rassemblement politique. L’ancien ministre de la Justice est accusé d’avoir financé un plan visant à assassiner deux hommes politiques dans sa ville natale de Parakou à cette fin, a indiqué la police. avocat Mario Mètonou, “pour provoquer la terreur et le chaos et réussir à suspendre le processus électoral”.

A lire aussi : 11 cybercriminels présumés, dont 3 femmes arrêtés au Bénin

Ne partez pas sans partager :

#Rien #justifie #larrestation #Réckya #Madogou

Laisser un commentaire