L’ancien président de la Fédération congolaise de football (FECOFA), Constant Omari, a été suspendu pour 12 mois de toutes activités liées au football, tant au niveau national qu’international. C’est à travers un communiqué rendu public ce jeudi par l’instance internationale.

Dans un communiqué publié jeudi, la FIFA a interdit à l’ancien président de la Fédération congolaise de football (FECOFA), Constant Omari, de se livrer à toutes activités liées au football, tant au niveau national qu’international, pour une durée de 12 mois. L’Association mondiale de football indique dans sa note que le dirigeant congolais doit également s’acquitter d’une amende de 66 444 euros.

Selon la FIFA, ces sanctions, qui prendront effet dès la ratification de l’accord par le président de la chambre arbitrale, intervenue le 18 juin 2021, font suite à un “procédure formelle d’enquête»Ouvert le 7 janvier«au titre des avantages reçus de Lagardère Sports (pour un total de 64 444 euros) dans le cadre des négociations qu’elle a menées avec cette entité dans le cadre de la commercialisation de certains droits de diffusion télévisée attribués à la société LC2 et du recouvrement des impayés« .

« Ces négociations, menées par M. Omari pour le compte de la CAF, avaient abouti à l'adoption de clauses contractuelles très préjudiciables à la Confédération, qui avait subi d'importantes pertes financières. L'acceptation des avantages en cause avait conduit à un conflit d'intérêts qui avait empêché M. Omari d'accomplir sa mission auprès de la CAF avec intégrité, indépendance et détermination.", précise l'institution située à Zurich, en Suisse.

La suspension de Constant Omari intervient après que le Congolais a démissionné de son poste de président de la FECOFA la semaine dernière, six mois avant la fin de son mandat. L'ancien président par intérim de la CAF s'est vu interdire de se présenter aux élections du Conseil de la FIFA en raison de l'enquête qui vient de se terminer.

#RDC #Constant #Omari #banni #FIFA #pour

Laisser un commentaire